Comment maximiser ses chances d’avoir un crédit immobilier intéressant ?

L’acquisition d’un bien immobilier est une opération qui nécessite de bien se préparer, surtout si vous manquez de moyen. Heureusement, il existe des crédits immobiliers intéressants qui permettent de réaliser cet achat d’envergure.

Découvrez, ci-dessous, les astuces essentielles pour obtenir un prêt et maximiser vos chances.

Les critères de validation du dossier

Quand une banque donne son accord au prêteur, celle-ci effectue une étude approfondie du dossier de l’emprunteur.

La banque envoie au demandeur l’accord de principe en rédigeant un courrier. Ce rapport est suivi de la mention : sous réserve d’usage. Cela signifie que le conseiller a étudié le dossier et le prêteur a franchi la première étape.

Par la suite, le dossier sera transmis au service des engagements. À son tour, le service des engagements effectue un calcul précis du risque d’impayé encouru par la banque. Il étudie également les risques liés à l’acceptation de la demande de crédit.

Vous devez tout de même savoir que les critères de validation du dossier sont les points suivants :

  • le taux d’endettement ne doit pas dépasser les 33 % 
  • la tenue des comptes bancaires doit être bonne;
  • la valeur de l’apport personnel du demandeur;
  • le reste à vivre;
  • la stabilité professionnelle doit être établie

Comment mettre les chances pour avoir un prêt immobilier ?

  • Être un bon gestionnaire de votre budget

L’une des premières étapes pour bénéficier d’un prêt immobilier est de faire le point avec votre banquier. Professionnel dans son domaine, il possède les capacités nécessaires pour résoudre vos problématiques.

Ce dernier étudie vos trois derniers relevés de compte. Le but ici est de montrer à votre banquier que vous êtes une personne capable de gérer votre budget. Pour vérifier votre fiabilité, il est préférable de ne pas contracter plusieurs crédits de consommation. Votre dossier risque d’être perçu négativement.

  •  Avoir un travail stable

Pour décrocher un prêt immobilier, il faut avoir une bonne situation professionnelle. Vous devez avoir des revenus stables et réguliers. Vos rémunérations doivent couvrir complètement tous vos frais et dépenses quotidiennes.

Généralement, les organismes bancaires apprécient les contrats CDI. D’ailleurs, nous soulignons que les établissements financiers préfèrent aider les ménages avec des revenus faibles, mais qui présentent une stabilité d’emploi.

  • Avoir un apport personnel stable

La question de l’apport est un critère très important lorsqu’il s’agit de faire un prêt immobilier auprès d’une banque. Même si le fait d’avoir un apport n’est pas obligatoire, il peut être un facteur déterminant.

Au moment où vous décidez d’acheter une résidence principale ou secondaire, il existe des frais inhérents à cette acquisition.

Les frais de notaire, par exemple, s’élèvent entre 7 à 8 % pour l’achat dans l’ancien et 2 à 3 % dans le neuf. Ainsi, il vous faut un apport de 20 voire jusqu’à 30 % pour démontrer à votre banquier que votre projet est réalisable .

  • Rester réaliste sur le montant à emprunter

A part tous ces critères énoncés ci-dessus, l’établissement prêteur vérifie également votre capacité d’endettement. En d’autres termes, il vérifie si vos revenus peuvent respecter le délai de remboursement du prêt.

En fait, le montant des mensualités ne doit pas dépasser les 30 % de vos ressources actuelles. Par ailleurs, vous devez aussi effectuer une estimation de la somme restante pour les besoins du ménage (alimentation, factures énergétique, frais de santé, etc.).

Dans ce cas, nous vous recommandons d’utiliser les outils en ligne comme la simulation de prêt. Ce type de logiciel permet de vérifier la faisabilité de votre projet. 

  • Constituer un dossier pertinent pour avoir un crédit immobilier

Pour avoir un financement, vous devez préparer un dossier pertinent et convaincant. En effet, ceux qui ne correspondent pas aux attentes des conseillers n’obtiennent jamais de prêt immobilier.

Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, faites appel à un courtier en crédit immobilier. Ce dernier possède les compétences nécessaires pour rédiger votre dossier.

  • Bien choisir le moment opportun

Comme n’importe quel projet, il faut choisir le moment opportun pour demander un crédit. De préférence, évitez de consulter votre banquier pendant les périodes d’essai ou si vous avez un statut précaire (freelance, en alternance ou stagiaire) dans votre milieu professionnel. 

D’ailleurs, certains métiers sont considérés comme à risque, d’après la majorité des établissements bancaires. Il s’agit du spectacle, les autoentrepreneurs, etc.

L’activité d’un emprunteur, chef d’entreprise ou indépendant se stabilise au bout de 3 ans d’exercice. Ainsi, il est fortement déconseillé de demander un prêt immobilier pendant la première semaine de travail.

Comment faire en cas de refus de demande de prêt immobilier ?

  • Décaler le projet d’acquisition

Le fait de reporter de quelques mois votre acquisition d’immobilier, vous avez plus de temps d’assainir vos finances.

De cette manière, vous présentez des comptes au vert à votre banque. C’est aussi une étape important au cas où le blocage du prêt vient du « reste à vivre » trop faible. Vous pouvez augmenter petit à petit votre apport. 

  • Présenter le dossier à un autre établissement financier

Si votre banque actuelle refuse catégoriquement l’accord d’un crédit immobilier, envisagez une autre option, celle de présenter votre dossier à d’autres établissements financiers

Généralement, les banques de dépôt classique qui ont une grande puissance financière, peuvent accepter votre demande. Cela dépend, néanmoins,  de leurs stratégies commerciales du moment. En outre, vous pouvez aussi vous adresser à une banque spécialisée dans le crédit aux particuliers.

Ces organismes s’adaptent aux situations et profils des emprunteurs. Bien évidemment, il faut ouvrir un compte courant auprès de cette nouvelle banque et d’y verser régulièrement vos revenus. En d’autres termes, vous changez plus ou moins de banque. .

Les différents types de frais à prendre en compte lors de la demande d’un crédit immobilier

  • Les frais à payer dans l’immédiat

Une fois que votre banque accepte votre emprunt, certains frais sont à régler dès le départ : les garanties obligatoires (l’hypothèque ou caution, les protections prises par la banque) et les frais de dossier (1% du capital emprunté, mais négociable). N’oubliez pas également les frais de votre notaire.

  • Les frais dilués dans le crédit immobilier

Le coût de l’assurance est dilué dans les remboursements du crédit immobilier. Il est primordial de le prendre en compte dans le calcul de la somme totale à emprunter au sein de l’établissement financier.

Cependant, l’assurance prêt immobilier n’est pas une option obligatoire. Aucune banque ne va, cependant, accorder un prêt si vous n’êtes pas éligible à une assurance qui comporte certaines garanties minimums.

Ces dernières concernent le décès de l’emprunteur ou son invalidité permanente. Vous êtes, ensuite, libre d’y ajouter d’autres garanties supplémentaires, si besoin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s