Immobilier sur Toulouse, le point

La ville Rose, réputée pour sa convivialité, attire chaque année des centaines de milliers d’investisseurs. Si ces derniers accourent, c’est aussi parce que par rapport aux autres grandes métropoles de France, Toulouse reste la plus abordable en matière de placement immobilier.

Appartement, résidence de luxe, accession simple à la propriété ou investissement locatif : à chacun son choix. Le point sur ce marché.

La ville rose toujours attractive

france-2338334_1280.jpg

La ville rose attire toujours de nombreux investisseurs. C’est d’autant plus le cas que le taux du crédit immobilier a fortement baissé ces dernières années. En outre,  le prix du m2 reste intéressant.

  • Un prix moyen intéressant

Selon les analystes financiers, le prix moyen du m2 à Toulouse culmine à 2 943 euros pour un appartement et 3 242 euros pour une maison. Mais ce prix peut aussi varier d’un quartier à un autre. Le prix moyen d’un logement sur place serait de 300 000 euros environ.

  • Une légère hausse tout de même

Malgré tout, si l’immobilier dans la ville rose reste intéressant, on enregistre tout de même une légère hausse.  En 2 mois notamment, une augmentation de 1,01 % a été constatée. Toulouse ne peut faire autrement que de suivre la tendance européenne. La tension dans la bulle se généralise.

  • Une situation qui ne va pas durer

C’est une situation qui ne risque en outre pas de durer. Et pour cause, selon les derniers sondages, les demandes sont de 30 % supérieure aux offres disponibles.

  • L’évolution du prix du m2 ces 5 dernières années

Ces 5 dernières années, on enregistrerait une augmentation de 20 % du prix de l’immobilier dans la ville rose. En 2015, pour 2 800 euros, vous pouviez acheter le m2 d’appartement.

Aujourd’hui, le prix affiché est de 3 365 euros/m2. Si en Août 2015, vous pouviez vous permettre une maison à 3 260 euros le m2, de nos jours, ce genre d’investissement vous coûtera 3 423 euros.

En tête de lisse pour les transactions immobilières

purchase-3113198_1280

Malgré tout, Toulouse reste en lice pour ce qui est des transactions immobilières. La ville de Toulouse reste dans les villes les plus prisées pour investir.

  • La première place en matière de vente

Les ventes augmentent de plus en plus belle. Profitant de la situation avantageuse à Toulouse, les investisseurs affluent en masse. C’est d’autant plus intéressant que de nos jours les conditions d’emprunts sont un peu plus attractives.

  • Une augmentation des volumes achetés

Les ménages ont aussi augmenté leur capacité d’investissement au cours des dernières années. Aujourd’hui, ils peuvent se permettre jusqu’à 1,5 % en plus, soit de 46m2 leur bien à acheter. Ceci n’est pas seulement dû à la bulle immobilière très avantageuse de Toulouse, mais également à la chute du marché immobilier.

  • Une durée de transaction minimale

Enfin, Toulouse attire les investisseurs pour la rapidité des démarches et des transactions immobilières. Contrairement aux autres grandes métropoles françaises, une vente se conclut actuellement en 1 mois et demi. Alors que dans la capitale, elle peut durer 6 mois.

Attention toutefois, la latence de votre transaction peut varier en fonction de vos plans d’investissement et le type de bien acheté. Il faudra également vous entourer des meilleurs courtiers pour diminuer le plus possible le délai d’attente de vos transactions immobilières.

Où investir à Toulouse ?

real-estate-2955057_1280

Bien choisir l’emplacement de son bien est d’une importance capitale. Dans la ville rose, comme ailleurs, ce détail peut impacter sur la qualité de l’investissement, mais également son prix.

  • Le prix moyen par quartier à Toulouse

Le prix moyen des maisons et des appartements à Toulouse varie d’un quartier à un autre. Le point :

  • Capitole (4277 euros)
  • Carmes (4418 euros)
  • Saint-Georges (4369 euros )
  • Saint-Étienne (4249 euros)
  • Saint-Aubin/Dupuy (4040 euros)
  • Les Chalets (3952 euros)
  • Saint-Cyprien (3891 euros)
  • Arnaud Bernard (3888 euros)
  • Le Busca (3685 euros)
  • Compans (3607 euros)
  • Saint-Michel (3528 euros)
  • Patte d’Oie (3405 euros)
  • Amidonniers (3330 euros)
  • Marengo/Jolimont (3283 euros)
  • Jules-Julien (3223 euros)
  • Sept deniers (3149 euros)
  • Rangueil (3130 euros)
  • Pouvourville (3097 euros)
  • Guilhemery (3088 euros)
  • Cote Pavée (3046 euros)
  • Fer à cheval (3044 euros)
  • Montaudran/Lespinet (3040 euros)
  • Saint-Agne (3023 euros)
  • Minimes (3002 euros)
  • Pont des Demoiselles (2973 euros)
  • Casselardit (2911 euros)
  • La Terrasse (2895 euros)
  • Empalot (2874 euros)
  • Arènes (2850 euros)
  • Lardenne (2817 euros)
  • Bonnefoy (2798 euros)
  • Saint-Simon (2720 euros)
  • Saint-Marin du Touch (2709 euros)
  • Purpan (2694 euros)
  • Barrière de Paris (2685 euros)
  • Lalande (2608 euros)
  • Croix-Daurade (2601 euros)
  • Les Izards (2451 euros)
  • Les Pradettes (2432 euros)
  • Roseraie (2426 euros)
  • Soupetard 2415 euros)
  • Croix de Pierre (2399 euros)
  • Grand Mirail (de 1400 euros à la Reynerie à 1776 euros à la Faourette)

 

  • Les quartiers les plus en vogue, mais celles qui coûtent aussi le plus cher

Les quartiers les plus en vogue sont généralement les plus chers. Ce sont Les Carmes et Saint-Georges. Réputés pour leur calme et leur convivialité, ces derniers sont prisés par les investisseurs.

Mais dans ces parties de Toulouse, le prix oscille les 4 000 euros le m2. À Saint-Aubin Dupuy, tous les biens s’affichent à 4 040 euros alors qu’à Saint-Georges, ils coûtent en moyenne 4 369 euros.

Une résidence dans Les Carmes vous coûtera 4 418 euros par m2. À Saint-Étienne, vous devriez avoir 4 249 euros par m2.

Les investissements locatifs : une tendance à Toulouse

real-estate-3297625_1280.jpg

Outre d’acheter pour devenir propriétaire de leur résidence principale, la majorité des investisseurs Toulouse prônent les investissements locatifs.

  • Les avantages de ce genre d’investissement

Il faut dire que ce genre de placement possède quelques avantages. Notamment, cela permet de rentabiliser rapidement les biens. En outre, en achetant dans certains quartiers, vous pourriez profiter de bénéfices fiscaux.

Contrairement à d’autres placements dans la pierre, les fonds ne sont pas bloqués. Ce qui vous permettra notamment d’éviter le surendettement. Les loyers peuvent en effet servir pour le paiement de vos mensualités dans un premier temps.

  • Les conditions financières pour s’offrir un appartement dans la ville rose

Pour ce type d’investissement, les appartements sont les meilleures alternatives à Toulouse. Pour devenir propriétaire d’un tel bien, vous devez avoir un revenu de 3 700 euros par mois en moyenne et emprunter sur 20 ans à un taux de 1,25 %.

En effet, pour un T3,  par exemple, vous aurez besoin de 250 000 euros frais d’agence et frais de notaires compris.

  • Faire gérer son bien : c’est possible !

Les investissements locatifs sont d’autant plus prisés que de nos jours,  il vous est possible de faire gérer votre bien par des professionnels. Les agences de gestion de locative à Toulouse ne manquent pas dans la région. Elles s’occupent de tout : de la prospection de votre bien immobilier, aux règlements des attentes de vos locataires.

Faire appel à ce genre de prestataire est recommandé pour minimiser les risques de carences et de vacances locatives. En outre, elles s’occupent également du recouvrement des loyers en retard. Ce qui vous évitera de devoir vous familiariser avec les règles en vigueur pour ce faire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s