Qui paie les frais d’agence ?

Faire appel à une agence immobilière reste la meilleure façon pour s’assurer de la réussite d’un investissement immobilier. Les courtiers proposent tout un panel de prestations qui facilitent largement les démarches.

Ils accompagnent notamment les acheteurs dans la recherche des meilleurs biens, dans les négociations et dans l’établissement des différents actes de transaction en tout genre.

Mais c’est moyennant des frais qui varient d’un prestataire à un autre. C’est justement sur ces dépenses en sus que se porte notre attention. Qui en a la charge ? Comment sont-ils réglés ? Focus.

Frais d’agence : comment comparer les prix ?

scale-2635397_1280

Comme son nom l’indique, les frais d’agence sont les commissions que prennent les courtiers immobiliers en échange de leur accompagnement dans vos démarches immobilières. Ces dernières varient bien évidemment d’un prestataire à un autre. Ce qui peut influencer votre choix de courtier.

  • Que contiennent les frais d’agence ?

Mais que couvrent vraiment ces commissions que l’on vous demande ?

Il s’agit d’un honoraire pour plusieurs services rendus : la prospection du bien et notamment les dépenses pour la publication des annonces, l’investissement personnel de l’agent immobilier dans l’organisation des visites, la gestion des différentes offres proposées par les potentiels acheteurs, et l’accompagnement en général pendant les négociations et la réalisation des démarches administratives.

Attention toutefois, les frais d’agence ne couvrent pas les frais de notaire qui sont obligatoirement dus par les acheteurs.

Lors d’une transaction de vente immobilière, les acquéreurs doivent en moyenne 2 frais de notaires : un pour le compromis ou la promesse de vente et un autre pour l’enregistrement de l’acte de vente en lui-même.

  • S’informer directement auprès des agences

Pour éviter toutes déconvenues, il est préférable de s’adresser directement aux agences immobilières afin de déterminer leur frais d’agence. Généralement, plus vous avez affaire à un prestataire renommé, plus la commission sera élevée. Mais ces dernières justifient cette majoration par la qualité des prestations proposées.

  • Bien lire les annonces immobilières

Les frais d’agence peuvent également être déterminés sur les annonces immobilières. La loi exige en effet que si ces derniers sont à la charge de l’acheteur, les propositions doivent préciser les pourcentages demandés par les courtiers.

  • Le rapport qualité-prix : kézako ?

Pour comparer les frais d’agence, vous devez prendre en compte la qualité des services proposés et non uniquement le pourcentage. Il est préférable d’investir un peu plus pour profiter d’un accompagnement sur mesure.

À titre de rappel, les agents immobiliers doivent non seulement vous proposer des biens en rapport avec vos critères, mais vous aider dans la négociation des prix, voire dans l’établissement de toutes les démarches administratives.

  • Frais d’agence : toujours exprimé en pourcentage du prix de vente dudit bien

Il importe de souligner que les frais d’agence varient selon le bien à acquérir. En effet, ces derniers sont calculés sur le prix de vente de ce dernier. Encore une fois, les pourcentages fluctuent d’une agence à une autre.

  • Est-il possible de négocier ?

Et il est bien évidemment possible de négocier les frais d’agence. Pour ce faire, vous devez discuter directement avec votre prestataire. La réussite de la démarche dépendra de votre manière de vous vendre.

En outre, si vous comptez négocier les frais d’agence, il est préférable de le faire avant toutes les démarches liées à la transaction immobilière : visite, diagnostic, compromis de vente, etc.

Les frais d’agence à la charge des acheteurs 

turn-on-2932999_1280

Selon votre prestataire et les conditions d’intervention de ce dernier, les frais d’agence peuvent être à la charge de l’acheteur. Focus.

  • Pour les mandataires immobiliers

C’est le cas justement si vous faites appel à un mandataire immobilier. C’est le genre de courtier qui a de plus en plus le vent en poupe depuis quelques années en France.

À l’instar des agents classiques, ils aident dans la recherche de bien et dans les différentes démarches. Mais contrairement à ces derniers, le mandataire est uniquement à la solde de l’acheteur. Il n’est rattaché à aucune agence et n’est soumis à aucune restriction de zone d’intervention. Ce qui laisse une plus grande liberté aux acheteurs.

Les mandataires n’ont de compte à rendre qu’à ses clients, à savoir les acheteurs. Ce qui explique que les frais d’agence pour ces derniers soient de leur prérogative.

  • Comment régler vos frais d’agence ?

Les frais d’agence dans ce cas, comme dans n’importe quel autre, ne sont dus qu’à la fin de la transaction. C’est-à-dire lors de la remise des clés. Autrement dit, si la vente est annulée, pour une raison ou une autre, les frais d’agence ne seront pas exigibles.

Vous pouvez payer vos frais d’agence en cash ou par virement. Tout dépend de la disponibilité des fonds. Il est bien évidemment possible d’intégrer ses dépenses dans vos demandes de prêt immobilier.  Le tout est de savoir calculer les pourcentages que les agents peuvent vous soutirer.

  • Indiquer sur les annonces

Les frais d’agence à la charge des acheteurs doivent être indiqués sur les annonces immobilières. Comme susmentionnés, ils seront affichés sous forme de pourcentage fixé sur le prix total du bien.

Les frais d’agence à la charge des propriétaires

businessman-2953856_1280.jpg

Mais en règle générale, les frais d’agence sont à la charge des propriétaires. Le but étant d’assurer une certaine égalité dans les charges liées à la transaction de vente. Si les vendeurs se chargent de ces commissions, les acheteurs doivent régler les frais de notaire.

  • Pour les agents immobiliers classiques

Que vous fassiez appel à un courtier classique ou à un gestionnaire de patrimoine, les frais d’agence sont toujours à la charge du propriétaire. Et pour cause, c’est le client de ce dernier. Il leur confie leur patrimoine pour qu’il en fasse la publicité et en assure la vente rapide.

Ils doivent des comptes aux propriétaires. Ils organisent les visites. Ils reviennent avec les offres d’achat. Ils négocient avec les potentiels acheteurs. Ils engagent un notaire pour l’enregistrement des documents. Leur rôle consiste à faciliter la vente.

  • Des annonces immobilières spécifiques

Les annonces immobilières doivent toujours afficher les frais d’agence. C’est valable pour les publications en ligne comme pour celles en vitrines. Dans ce genre de cas, les prix affichés contiendront les termes « FAI » ou « Frais d’Agence Inclus ». Ils devront également indiquer les honoraires à reverser aux courtiers après la transaction.

  • Un contrat bipartite entre le vendeur et l’agent immobilier

Pour information, entre le vendeur et l’agent immobilier, il y a un contrat bipartite. Quand vous faites appel à ce genre de prestataire, vous devez signer un certain document.

Ce dernier ne devra pas seulement notifier les obligations et les droits de chaque partie. Il devra aussi contenir certaines informations notamment : l’identité du vendeur, les contacts de l’agence immobilière, la description du bien à vendre, le prix, les honoraires et la durée du contrat qui est généralement de 3 mois reconductibles. Par le biais de cet acte, les propriétaires accordent un mandat aux agences pour la gestion de la transaction de vente.

  • C’est le vendeur qui décide

 Au final, c’est au vendeur de faire le choix. Lors d’une transaction immobilière, et dès lors la signature du contrat entre ce dernier et l’agent immobilier, la question est posée. Il peut décider de prendre en charge les frais d’agence ou de les laisser à la charge des acheteurs.

Néanmoins, il faut savoir que cette décision peut impacter sur la rapidité de la vente et la réussite de la transaction. Les potentiels acheteurs n’apprécient pas devoir faire beaucoup de dépense pour accéder à la propriété, et ce, peu importe la qualité de votre bien.

  • Le prix net vendeur : kézako ?

Lors des négociations, on entend souvent le terme « Prix net Vendeur ». Cela signifie que seul le prix de vente du bien a été négocié. Les propriétaires, qui souhaitent prendre en charge les frais d’agence, devront encore reversé les honoraires de l’agent qui n’a pas été négocié en amont.

Le prix Net vendeur est celui proposé dans les offres d’achat et celui qui doit figurer dans les promesses ou compromis de vente. Il résulte de pour parler entre les deux parties prenantes au contrat : l’acheteur et le vendeur.

Ce peut être le même prix que dans l’annonce, une offre beaucoup moins importante ou une proposition plus cher selon le cas. Comme l’agent prend ici des honoraires et non des pourcentages, il n’impacte pas sur les frais d’agence.

  • Les frais d’agence : quand sont-ils dus ?

Mais quand devez-vous payer les frais d’agence ? Là est la question. Quand ces derniers sont à la charge du propriétaire, ces commissions ne sont exigibles qu’après la libération des fonds par les acheteurs. Avant d’en arriver à cette étape, il faudra passer par la visite, les diagnostics, les promesses ou les compromis de vente et l’acte de vente.

En moyenne, il faudra 3 à 6 mois pour qu’une transaction immobilière soit entérinée. Tout dépend aussi du plan de financement de l’acheteur. Les démarches prennent plus de temps quand ce dernier devra faire un prêt.

Comme susmentionné, le propriétaire peut également régler sa dette en faisant un virement ou en payant cash son prestataire.

Les frais d’agence pour une location immobilière : les bons à savoir

real-estate-3337038_1280

Il n’y a pas que dans la vente que les frais d’agence sont obligatoires. C’est également le cas dans le cadre d’une location. Bien évidemment, les normes sont différentes dans ce cas.

  • Partage des frais d’agence : c’est possible !

Pour une location immobilière, les frais d’agence peuvent être partagés entre le locataire et le propriétaire. Ce peut être à part égal ou à des quotas différents selon le cas. Il importe de demander directement aux propriétaires ou à l’agent immobilier pour s’en assurer. Le partage et le calcul des frais imputés à chacun devront figurer dans le contrat de location.

S’il s’agit d’une location vide, généralement, on prône un partage à parts égales des frais d’agence. S’il s’agit cependant d’une location meublée, il peut arriver que le locataire ait davantage à payer.

Dans certaines régions de France, les frais d’agence sont automatiquement partagés entre les deux parties. Tel est le cas par exemple à l’ouest de la France.

  • Frais d’agence pour le locataire uniquement, mais à certaines conditions

Néanmoins, il se peut que les locataires aient davantage à payer que les propriétaires en termes de frais d’agence lors d’une location. En effet, ces derniers doivent entre autres régler les droits de visite qui peuvent être imputés à des commissions d’agence.

À l’instar des frais d’agence pour une vente immobilière, ceux pour une location ouvrent droit à tout un panel de prestation. On peut citer entre autres l’établissement de l’état des lieux, la rédaction et l’enregistrement du bail, voire la gestion des demandes de location et des dossiers qui s’y affèrent.

Ce sont des prestations qui profitent davantage aux locataires qu’aux propriétaires. Ce qui explique que dans certains cas, ces derniers ont la charge des frais d’agence.

Pour les frais d’agence à la charge du locataire, il y a toutefois un plafond légal à ne pas dépasser. Il s’agit de 3 euros le m2 de surface habitable. Attention, on ne parle pas de la taille globale du bien, mais uniquement du m2 Carrez, et donc moins les escaliers, les placards et autres équipements de la maison.

  • Les frais d’agence uniquement à la charge du propriétaire

Dans le cadre d’une location immobilière, on peut compter deux types de frais d’agence. Il y a notamment les commissions que les locataires doivent pour les services proposés par les agents immobiliers et qui sont susmentionnées.

Mais il y a également les honoraires qui sont uniquement imputables aux propriétaires. Tel est le cas par exemple pour ceux qui confient la gestion et l’entretien du bien à des professionnels.

Dans le cadre d’une gestion immobilière, les frais d’agence sont à verser à échéance fixe. Les détails de cet engagement devront être notifiés dans le contrat qui unit l’agent immobilier et le propriétaire. Il devra en être de même sur les modalités de payement.

  • Pour une location, les frais d’agence sont fixés au m2

Pour information, lors d’une location, les frais d’agence ne sont plus fixés sur le prix total du bien. Ils sont calculés pour chaque m2 disponible. En d’autres termes, ils varient en fonction non seulement du type de bien, mais également de sa taille.

Attention, vous devez faire la différence entre les frais d’agence et les cautions. La seconde est à verser directement aux propriétaires comme garantie. Pour rappel d’ailleurs, les cautions ne sont pas obligatoires si le propriétaire dispose d’ores et déjà d’une assurance contre les impayées.

En tous les cas, les frais d’agence devront être notés dans les annonces immobilières ou être annoncés dès le début de la transaction pour éviter tout malentendu.

  • Frais d’agence pour une location : que contiennent-ils ?

Les frais d’agence pour une location contiennent : les droits de visite, les frais de publication des annonces, les dépenses pour la gestion des visites, celles pour l’établissement des baux et, comme susmentionné, les frais d’administration du bien.

L’état des lieux peut aussi être comptabilisé dans les frais d’agence. Mais d’un cas à un autre, les prestataires ont le droit de demander une commission à part pour la réalisation de ce diagnostic. S’informer directement auprès des courtiers est de mise. Quoi qu’il en soit, l’évaluation immobilière est à la charge du propriétaire.

En tous les cas, avant de vous engager avec un prestataire immobilier, vous informer sur les frais d’agence à payer est de mise. C’est en effet une dépense en plus qui pourrait impacter grandement sur votre santé financière et la sélection de votre future résidence. Et comme d’habitude, les agences proposent des tarifs différents en la matière. En faisant toujours jouer la concurrence, vous pourriez faire diminuer vos dépenses.

  • Locataires : quand vous êtes exonéré de frais d’agence !

Il existe certains cas où les locataires sont exonérés de frais d’agence. Tel est le cas par exemple si le propriétaire ne fait pas appel à des professionnels pour l’état des lieux. Il faut en effet l’intervention d’un professionnel en la matière pour que l’évaluation soit valable. Le but étant de protéger les locataires contre les vices en tout genre et contre les insalubrités.

L’état des lieux permettra aussi de mettre en avant les éventuels travaux à faire afin de remettre le bien dans les normes. Les dépenses liées à ces rénovations sont bien évidemment de la prérogative du propriétaire.

  • Frais d’agence en cas de location : quand payer ?

Mais quand devez-vous payer les frais d’agence pour une location ? Les conditions de règlement de votre dette ne diffèrent guère de celle d’une vente immobilière. Les honoraires des agents immobiliers ne sont dus qu’à la fin des démarches administratives et à la livraison des clefs, à savoir après l’enregistrement du bail chez un notaire.

Ces honoraires ne doivent plus passer entre les mains du propriétaire. Vous devez directement vous adresser aux principaux intéressés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s