Nos conseils pour devenir rentier immobilier

Devenir rentier immobilier semble être un fantasme. Pourtant, avec des méthodes efficaces, il est tout à fait possible de vivre de vos rentes en étant indépendant financièrement grâce à des placements dans l’immobilier ou des crédits. 

Toutefois, il faut savoir bien tracer la route à suivre en commençant par la définition des objectifs jusqu’à la réalisation des projets en passant par des formations pour devenir un rentier immobilier. Il ne faut pas se précipiter pour ensuite tomber dans un investissement flou au final. 

Ainsi, suivez les conseils dans cet article, si vous voulez devenir un rentier immobilier.

Définition d’un rentier immobilier

Avant d’entamer les étapes à suivre pour devenir un rentier immobilier, définissons d’abord ce que c’est qu’un rentier immobilier. En fait, une personne qui vit un train de vie convenable grâce aux revenus tirés par l’intermédiaire de l’immobilier, indique le véritable sens d’un rentier immobilier.

Sur une base commune, le revenu suffisant pour une personne qui vit seul dans une ville moyenne est autour de 2 500 euros par mois. Notons que cette somme est déjà déduite de toutes ses charges et ses impôts. Il s’agit donc du montant minimal à acquérir par mois si l’on veut devenir un rentier immobilier.

Cependant, être un rentier est parfois synonyme de vivre dans le luxe sans bouger le petit doigt. Donc, si vous travaillez d’arrache-pied pour avoir le maximum de revenu, vous ne pouvez pas profiter de l’oisiveté qu’un rentier a le privilège d’avoir. Tout compte fait, être rentier immobilier ne s’obtient pas en un jour. Vous devez avoir des objectifs à long terme pour pouvoir ensuite profiter des bénéfices de vos gains.

Les stratégies à mettre en place pour devenir un rentier immobilier

La première règle qu’il faut respecter pour devenir un rentier immobilier est de savoir choisir les biens sur lesquels vous allez investir. Non seulement vous devez étudier en profondeur les caractéristiques, les avantages et les inconvénients d’un bien immobilier donné, mais vous devez aussi avoir un bon flair pour détecter les business qui sont susceptibles de conclure.

Cependant, vous ne devez pas espérer une indépendance financière dès que vous investissez, ni avoir un revenu exorbitant à court terme. Eventuellement, vos placements pourront vous conduire à un surendettement du fait que vous devez recourir à des prêts immobiliers pour financer vos achats. 

Par ailleurs, pour espérer le maximum de revenu, vous ne devez pas vous contenter d’un seul bien, vous devez miser sur plusieurs acquisitions en même temps. Toutefois, veillez à ce que le montant de votre remboursement mensuel soit égal ou inférieur à 33 % de ce que vous gagnez en un mois.

Pour que vos investissements fructifient, vous devez faire preuve de patience en prospectant sans cesse les bonnes opportunités qu’il faut saisir sur le marché de l’immobilier. Pour ce faire, vous devez élargir votre panel de connaissances en vous rapprochant de personnalités influentes dans le domaine de l’immobilier. Vous avez le choix entre deux types de stratégies.

Premièrement, vous pouvez acquérir vous-même les compétences nécessaires dans l’immobilier pour assurer la viabilité de votre projet. Pour cela, sachez que les formations pour devenir rentier en immobilier existent. Il suffit donc de vous inscrire à ces cursus et de compléter les informations acquises avec vos bagages intellectuels pour mener à bien votre perspective pour devenir un rentier immobilier.

La deuxième option qui vous est offerte consiste à vous approcher d’une société spécialisée dans les investissements locatifs pour tirer profit de leur compétences. Vous leur délèguerez donc vos investissements pour qu’elle les fasse prospérer.

Les différents types de formations pour devenir un rentier immobilier

Il existe deux types de formations pour devenir rentier immobilier.

Il y a d’abord, les formations spécialisées à court terme de 3 mois ou 6 mois, dans le but de seulement obtenir des certificats. Toutefois, ces formations sont à déconseiller car elles ne vous donnent que les généralités sur le métier de l’immobilier. Les formateurs vous donneront les lignes directives à suivre sans les détails techniques et les pratiques pour bien réussir un investissement. 

De plus, ces formations sont onéreuses par rapport à leur courte durée et la qualité de la connaissance qu’elles proposent. Rappelez-vous qu’il faut des investissements et des pratiques sur le long terme si l’on veut prospérer dans ce domaine. Cette option peut tout de même être efficace si vous avez déjà de solides bagages intellectuels.

La seconde formation est donc la bonne. Il s’agit d’intégrer un institut supérieur en professions immobilières pour avoir un diplôme de Brevet de Technicien Supérieur. Une licence pro immobilier est encore mieux si vous avez la possibilité de vous consacrer à une préparation pendant trois années. A l’issue de ces formations, vous serez capable de définir les bonnes stratégies pour choisir les biens à forts potentiels. 

Vous serez apte à suivre les étapes à suivre pour devenir plus tard un rentier immobilier avec de bons financements en réalisant des travaux sur le terrain et en effectuant plusieurs investissements locatives. Le suivie juridique du projet et les démarches fiscales sont également des domaines qu’il faut maîtriser pour réussir des placements dans l’immobilier. 

Les trois années d’étude en licence pro immobilier vous permettront également de savoir manipuler les logiciels immobiliers pour maitriser le savoir-faire des techniques en bâtiment, en architecture et en urbanisme. Ces compétences seront des plus-values pour l’élaboration de votre projet pour devenir rentier.

Le temps nécessaire pour devenir un rentier immobilier

Avec une bonne préparation, devenir rentier immobilier est envisageable sur le long terme. Vous devez avoir des techniques infaillibles pour valoriser les marchés dans l’immobilier qui vous permettront d’augmenter les loyers. Ainsi, vous arriverez à rembourser progressivement vos prêts immobiliers tout en ayant des bénéfices supplémentaires à épargner.

Certes, il n’est pas facile de convaincre un éventuel client de conclure une location ou un achat de bien immobilier à un prix élevé par rapport à votre concurrent. Mais cela est possible avec une forte compétence de persuasion et un bien qui possède des avantages concurrentiels. Un bon négociateur arrivera même à tirer profit d’une faiblesse qu’il va transformer en un point fort. 

Comme nous l’avons dit plus haut, vous pouvez aussi vous faire accompagner par un professionnel dans l’immobilier à chaque étape important de votre projet d’investissement. Le statut de rentier immobilier sera atteint lorsque vos prêts immobiliers seront tous remboursés et qu’un cash flow positif sera généré par vos biens qui seront en location. 

Notons qu’un cash flow est le montant obtenu en déduisant les charges mensuelles des revenus que vous obtenez à partir des loyers. Un tel résultat positif peut être atteint en 20 ans de travail acharné. Ce délai peut être réduit dans le cas où vous avez un bon flair commercial et une bonne chance de vente. 

Le revenu net de 2 500 euros par mois peut être cumulé en espérant une valorisation de vos biens de 1 % par an sur le marché immobilier. Avec des travaux de transformation ou de rénovation la valeur de vos biens pourra augmenter à hauteur de 2,5 % par an. Ainsi, votre patrimoine immobilier augmentera de plus en plus en fonction des risques que vous serez prêt à saisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s