Nos conseils pour poser le parquet de votre maison

Vous avez envie de changer la décoration de votre bien immobilier ? Le parquet est un revêtement chaleureux et esthétique qui séduit de nombreux propriétaires.

À la fois agréable et facile à entretenir, il donne effectivement un cachet inimitable à l’ensemble de votre intérieur. Voici nos conseils pratiques pour réussir la pose avec succès.

Les différents types de parquets

Il existe trois types de parquets sur le marché : le parquet massif, le parquet contrecollé et le parquet stratifié.

  • Le parquet massif:

Ce modèle est le plus durable et naturel. Fabriqué uniquement avec du bois, il peut durer jusqu’à 100 ans à condition de l’entretenir correctement.

Épais et solide, il offre de l’élégance à votre intérieur. Toutefois, sa mise en place doit se faire minutieusement

De plus, il faut le poncer régulièrement pour qu’il conserve sa beauté. Pour son nettoyage, ce revêtement peut être ciré, huilé ou vitrifié.

Son prix est compris entre 50 et 100€ du m2 environ.

  • Le parquet contrecollé:

Connu aussi sous le nom de parquet contrecollé, ce modèle séduit également de plus en plus de décorateurs à cause de son aspect plus pratique par rapport au parquet massif. Son coût est nettement plus abordable que les autres revêtements en bois massif.

L’ensemble se compose de trois couches, à savoir une couche de bois en surface, une couche de support au milieu et une couche de contre balancement qui assure sa stabilité.

D’un point de vue esthétique, le parquet contrecollé présente une belle finition naturelle tout en étant moins bruyant que le parquet massif.

Comme le revêtement précédent, il requiert un peu d’entretien.

Son prix est compris entre 20 et 50€ du m2 environ.

  • Le parquet stratifié:

Ce type de revêtement ne contient aucun bois, il se contente de l’imiter en surface. En fait, le parquet stratifié est composé de plusieurs couches composées uniquement d’aggloméré et de résine avec une couche de papier qui imite parfaitement le bois.

Facile à installer, il intéresse plusieurs designers grâce à son prix mini pour un résultat tout de même réussi.

Son prix est compris entre 3 et 30€ du m2 environ.

Comment poser un parquet ? 

La mise en place du parquet doit respecter plusieurs étapes successives : 

  • Préparer le support:

Avant de se lancer dans la pose proprement dite, il est d’abord recommandé de préparer le support.

Pour commencer, il faut que la surface soit bien propre et plate avec des angles bien droits. Utilisez un niveau à bulle et une équerre pour vérifier cet aspect. De préférence, travaillez dans un espace ventilé dont la température se situe aux alentours de 15 à 20 ° C.

Ouvrez les paquets de parquets et laissez-les aérer pendant quelques heures. Pour avoir un résultat harmonieux, il est nécessaire de mélanger plusieurs types de parquets. Ainsi, vous aurez différentes nuances pour un même produit. 

Recouvrez le sol d’une sous-couche de pare-vapeur pour une pièce humide et une couche d’isolant thermique et phonique pour les autres pièces. Réfléchissez bien au sens de pose des lames de parquet. Généralement, il est recommandé de les mettre dans le sens de la lumière

Partez d’une fenêtre afin de ne pas voir les jointures entre les lames. Toutefois, si la pièce est plutôt étroite, placez-les dans le sens opposé. De cette manière, les longueurs des lames donneront un effet d’élargissement plus esthétique.

Pour terminer, mettez en place vos lames tranquillement en suivant les techniques suivantes : 

  • La pose clouée:

La pose clouée est une méthode traditionnelle qui convient parfaitement au parquet massif, mais aussi au parquet contrecollé.

Elle n’est pas conseillée au plancher chauffant et peut rendre le revêtement encore plus bruyant. Fixez les lambourdes au sol, sur la sous-couche isolante. Celles-ci doivent être posées dans le sens opposé au parquet, car la fixation finale s’effectue de manière perpendiculaire. 

Par la suite, clouez les lames de parquet sur les lambourdes. Veillez à ce qu’une marge soit faite le long du mur pour assurer la dilatation du parquet. Les cales peuvent être indispensables étant donné que le bois travaille et se dilate ou se rétracte au cours du temps.

  • La pose collée:

La pose collée est conseillée pour le parquet massif et le parquet contrecollé. Elle convient au sol chauffant et à l’avantage de ne pas être trop bruyante.

Pour ce faire, collez directement les lames de parquet sur la dalle de béton, sur les panneaux de contreplaqué ou sur la chape. Laissez sécher au moins 24 h avant de poser les pieds sur votre parquet.

  • La pose flottante:

La pose flottante est la plus économique. Elle convient à tous les types de parquets et la seule adaptée au parquet stratifié. L’assemblage se fait facilement parce qu’il vous suffit de clipser les lames entre elles ou de les coller entre elles.

Cependant, la pose droite est uniquement permise. La pose flottante est envisageable sur un sol stratifié ancien, sur une surface carrelée ou sur une moquette. Il suffit de bien enfoncer les lames les unes dans les autres en utilisant un maillet.

  • Les finitions:

Pour finir en beauté votre travail, masquez tous les espaces de dilatation et faites la jointure avec votre mur. Les plinthes peuvent être collées ou clouées. Pour avoir plus de techniques concernant votre parquet, vous pouvez trouver plus de détails sur un blog maison.

Deux erreurs à éviter

  • Installer le parquet dans une mauvaise pièce:

Le parquet contrecollé est plus fragile que le parquet massif. Vous devez donc lui apporter une attention particulière pour conserver son état impeccable pendant des années.

Dans ce cas, le choix de la pièce est essentiel. Il est recommandé d’éviter les pièces où les passages sont fréquents. D’ailleurs, vous ne devez pas marcher dessus avec des chaussures à talon pour ne pas abîmer les lames.

Tous types d’éclaboussures d’eau ou d’aliments peuvent aussi détériorer le parquet flottant. Il est donc déconseillé dans une cuisine.

Mais si vous souhaitez vraiment avoir un aspect parquet dans cette pièce, optez pour la pose d’un lino ou d’un sol PVC imitation bois. Ainsi, le sol sera beaucoup plus facile à nettoyer. Il en est de même pour la salle de bain.

  • Oublier la préparation du sol:

L’humidité est l’ennemi principal du parquet. Ainsi, son support doit être bien sec, sain, propre et plat. Dans le cas contraire, votre parquet risque de ne pas coller.

Le sol plat permet d’éviter que le revêtement présente des creux et s’abîme facilement. Une couche d’isolation améliore toutefois ce souci de sol irrégulier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s