Comment devenir agent immobilier sans diplôme ?

Devenir agent immobilier sans détenir un diplôme spécifique peut se faire sous certaines conditions. Si les études à distance ne vous conviennent pas, pensez à miser sur vos expériences professionnelles. Mais avant de vous lancer, assurez-vous d’avoir les aptitudes nécessaires pour exercer ce métier. C’est seulement après que vous allez faire le choix de travailler à votre compte ou pour une agence spécialisée.

Vous vous demandez s’il est possible de devenir un professionnel de l’immobilier sans avoir de diplôme. La réponse est oui. Il existe de nombreuses alternatives par lesquelles vous avez la possibilité de passer pour parvenir à cette finalité.

Si vous avez exercé depuis suffisamment de temps dans le domaine, vous pouvez compter sur vos expériences pour vous faire monter au niveau supérieur. Sinon, il n’est jamais trop tard pour revenir en classe. Et si certaines personnes ont préféré choisir l’autonomie, d’autres proposent leurs services sous le nom d’une enseigne tierce.

Certaines aptitudes sont indispensables pour devenir un bon agent immobilier. Le processus d’accompagnement des clients représente en effet un défi majeur que seuls les vrais challengeurs parviennent à relever avec brio. Mobilisez les facultés que vous possédez d’ores et déjà et entraînez-vous en vue d’acquérir celles qui demeurent manquantes.

Replonger dans un cursus d’études

graduate-150374_1280

Plusieurs prestataires proposent aujourd’hui de nombreuses offres de formation à distance pour ceux qui manquent de disponibilité à cause de leur activité professionnelle. Ces services constituent des opportunités à ne pas rater si vous projetez de grimper les échelons dans le secteur de l’immobilier. Les diplômes sont les meilleurs garants de votre montée en compétence dans un domaine outre votre ancienneté dans le secteur.

Le principal atout de cette méthode repose certainement dans sa capacité à vous permettre de suivre un programme d’études complet en toute liberté. En même temps, vous aurez la possibilité d’exercer votre travail. Cette démarche vous évite d’éventuels conflits avec votre employeur puisque vous investirez autant d’efforts dans votre besogne que dans votre parcours d’apprentissage.

Deux années d’études en professions immobilières ou en commerce comme la négociation et la relation client peuvent suffire pour vous dénicher un emploi en tant qu’agent dans l’immobilier. Toutefois, il est toujours préférable d’opter pour un cursus plus long. Vous êtes donc invité à terminer votre formation jusqu’à la fin. Cela favorisera des recherches plus rapides et la négociation de salaires plus attractifs.

Dans les détails, vous pouvez par exemple tenter une licence professionnelle dans l’immobilier, en carrière de l’immobilier, en management et droit des affaires immobilières, en gestion patrimoniale et immobilière, en droit et gestion immobilière ou en gestion de l’habitat locatif et social. Vous pouvez également convoiter les postes les plus élevés grâce à un master en droit de l’immobilier et de l’habitat ou en urbanisme et constructions.

Passer par la voie professionnelle

tie-690084_1280

Dans le cas où vous n’êtes pas assez calé dans les études, la meilleure option est de miser sur vos expériences. Votre parcours professionnel compte amplement pour votre avenir dans le secteur de l’immobilier. En proposant vos services à votre agence-employeur, vous avez gagné le droit d’accès à une carte professionnelle immobilière. Cette dernière vous sera indispensable dans votre quête d’indépendance à venir.

Certaines conditions s’imposent du moins pour profiter de cet avantage. Si vous êtes titulaire d’un diplôme de baccalauréat, il vous faudra 3 ans d’ancienneté dans le secteur pour accéder à votre carte professionnelle. Cette durée grimpe à 4 ans si vous bénéficiez du statut-cadre dans votre fonction. Et pour ceux qui n’ont pas le bac, il faut compter jusqu’à 10 ans d’expérience. Faites le compte, il se peut que vous soyez déjà éligible.

Vous l’aurez compris, la détention de cette carte est primordiale dans le cadre de l’exercice de votre fonction de professionnel évoluant sur le marché immobilier. Gardez ces conditions en tête et investissez plus de persévérances que d’efforts pour arriver à cet objectif. Il s’agit du premier palier que vous allez franchir dans vos démarches d’évolution sur le terrain de l’immobilier. Les prochaines étapes s’orienteront davantage vers des projets plus ambitieux.

  • Exercer dans le domaine sans la carte pro

Étant donné le caractère complexe de l’accès à la carte professionnelle, vous pouvez vous tourner vers des activités dont l’exercice n’en nécessite pas la possession. Celles-ci peuvent être réalisées en quasi-autonomie. Entre autres, la profession d’un négociateur immobilier est une option envisageable au moment où vous n’avez ni le diplôme ni les expériences nécessaires à l’obtention de votre carte professionnelle.

Le négociateur immo et l’agent traditionnel exercent un travail quasiment similaire.  En général, les tâches afférentes au poste se résument aux actes de prospections de biens immobiliers, à leur rapprochement avec les profils acquéreurs potentiels, à la planification des visites des locaux et à l’accompagnement des transactions de vente ou de location. L’unique différence réside dans ce sens dans la détention ou non du certificat de fonction.

À savoir du moins que seul l’administrateur de l’agence est contraint de posséder cette attestation. Tendez les deux oreilles, cela peut vous concerner. Vous pouvez donc être propriétaire de votre société immobilière sans pour autant détenir une carte professionnelle. L’unique condition qui s’impose est que vous n’interveniez pas dans la gérance de l’entreprise. Cette alternative n’est à envisager que si vous avez d’importantes fortunes à investir.

  • Lancer votre projet sous la marque d’un mandataire

Les chaines de mandataire sont très opportunes si vous voulez exercer dans l’immobilier sans diplôme. Le principe s’inspire des franchises commerciales habituelles. Dans les détails, vous allez ouvrir votre propre agence en intégrant un réseau de mandataires. Vous serez autonome sur vos méthodes de travail, mais vous ferez partie intégrante de ces chaines.

Les conditions de collaboration diffèrent selon le cas de figure. Vous pourriez réaliser votre besogne depuis votre domicile, dans des bureaux partagés ou tout simplement des locaux propres à votre enseigne. Les honoraires reçus seront ensuite partagés entre les différents intervenants concernés dans la stratégie de partenariat.

Les avantages de cette démarche sont considérables. Grâce à cette approche, vous profitez de plus de liberté dans l’exercice de votre fonction. Les diplômes que vous détenez ou non ne sont pas pris en compte. Seuls vos efforts et vos investissements personnels contribueront à votre progression dans le métier. Ce qui peut constituer une solution concevable à ceux qui se demandent comment devenir agent immobilier sans diplôme.

  • Recourir à une validation des acquis professionnels (VAE)

La validation des acquis professionnels (VAE) est une stratégie à prendre en compte. Le recours à cette démarche vous permet de valoriser les expériences que vous avez accumulées au fil de votre parcours dans la profession immobilière. Après le passage par cette étape, vous pourrez détenir un diplôme en la matière sans avoir à passer par un cursus d’études qui s’avère parfois fastidieux.

Ce procédé semble très avantageux. Le diplôme que vous obtiendrez se présente comme étant le fruit d’un travail de dur labeur. Il pourra toujours servir pour vos projections d’évolution dans le métier. Attention toutefois aux conditions requises pour pouvoir passer le test. Certains critères sont à remplir et il faut en tenir compte au risque d’accuser un refus de votre demande.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, prenez un coach spécialisé. Ce dernier est bien placé pour vous conseiller sur les aptitudes à montrer aux jurys en vue de les convaincre. Il vous décrira de bout en bout comment se déroulent les examens. Et il servira de guide dans toutes les démarches à suivre pour satisfaire les attentes des décideurs. Si vous êtes suffisamment attentif, vous pouvez vous réjouir au préalable de votre réussite.

S’instruire des connaissances nécessaires

knowledge-1052010_1280

Un agent immobilier qui se respecte se doit de connaitre son domaine comme sa poche. Ayez la volonté d’apprendre votre secteur. Ayez soif de connaissances. Livrez-vous s’il le faut à certaines séances d’autoapprentissage. Cultivez votre esprit en vous informant sur les bonnes pratiques et les essentiels à savoir sur votre métier. Ce procédé se présente comme étant une excellente manière de joindre l’utile à l’agréable.

Les diagnostics immobiliers sont à connaitre par cœur. Ils font partie des éléments les plus importants dans le métier. Ceux-ci permettent aux travailleurs de décrire de fond en comble le bien proposé aux acquéreurs. Ainsi, il y a peu de chance qu’ils soient exposés à de mauvaises surprises lors de la visite sur les lieux. Au pire, ils vous reprocheront d’avoir un tantinet enjolivé la situation.

Certains rapports de base doivent être informés aux futurs acheteurs. Cela concerne la consommation en énergie de l’habitat convoité. Il faut également les tenir au courant de la capacité d’isolation thermique des biens. Vos visiteurs se demandent sûrement s’il y a des déperditions de chaleur dans l’édifice. Pour les vieilles bâtisses, il est important de vérifier si certains matériaux nocifs pour la santé sont toujours présents.

Votre rôle est de recueillir des renseignements sur ces sujets. Rapprochez-vous d’un expert en la matière pour obtenir des informations pertinentes. Cette initiative vous empêche de proposer des édifices inhabitables à vos clients potentiels. Cette situation peut aller à l’encontre d’un processus de fidélisation client. Et grâce au pouvoir de la communication, vous avez beaucoup de chances de diminuer considérablement votre chiffre d’affaires.

S’assurer de posséder les qualités requises pour le métier

training-396524_1280.jpg

En matière de savoir-être, votre aptitude à être en relation avec autrui importe de manière considérable dans vos méthodes professionnelles. Vous vous devez d’être sociable et diplomate pour favoriser des approches plus pédagogiques. Ces traits vous seront ultra-favorables dans le cadre de l’instauration d’une relation de confiance entre vous et votre clientèle.

Assurez-vous d’avoir un bon sens du contact et de l’écoute. Votre capacité à être très attentif rassurera vos acheteurs de votre détermination à vouloir les aider dans leur recherche. Si vous aimez les défis, ce métier est fait pour vous. Le quotidien des agents immobiliers est essentiellement composé de challenges. Et il faut aussi que vous ayez une bonne présentation.

Concernant le savoir-faire, votre force de persuasion doit être à un niveau suffisamment élevé. La négociation se trouve au cœur même de la fonction des agences immobilières. Il faut que vous sachiez vous y prendre avec tact. Cette compétence garantira à coup sûr votre place au sein de ce secteur d’activité. Côté stress, n’importe quel professionnel y est exposé de façon régulière. Il n’est donc pas nécessaire de rappeler que savoir le gérer est primordial pour effectuer un travail irréprochable.

Pour devenir un bon agent immobilier, il faut que vous puissiez maîtriser les aspects techniques de la fonction. Imprégnez-vous de quelques notions de droit immobilier. Elles vous seront très utiles en tant que professionnelles en la matière. Et vous devez vous tenir informé des tarifs en vigueur, des spécificités locales et de l’évolution du marché.

  • Devenir salarié ou indépendant

Bon nombre de personnes optent pour le salariat lors de leur début dans l’immobilier. Rares sont les débutants qui s’aventurent dans une carrière indépendante dès leur initiation dans le métier. Cette pratique est quelque peu risquée et n’est pas très évidente, surtout pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de faire beaucoup d’études. Et la stratégie opposée semble argumenter de plusieurs avantages non négligeables.

Ainsi, mieux vaut commencer dans un réseau ou une agence. Vous profiterez de l’intégralité des privilèges habituels liés au salariat. Et vous détiendrez un contrat de travail stipulant tous vos droits et toutes les conditions en lien avec votre embauche. Cela concerne la protection sociale, les soldes de congés payés et les contributions concernant la cessation d’activité.

En contrepartie, vous serez placé sous l’autorité hiérarchique du responsable d’agence. Et même si la tendance s’oriente vers le soutien des prises d’initiative, les recommandations des supérieurs sont toujours à privilégier. Ce qui implique une certaine perte d’autonomie dans l’exercice de votre travail. Les plus rebelles sont alors invités à résister à leur envie de révolte.

Comme il est dit plus haut, les expériences et les compétences que vous acquerrez en tant qu’employé vous serviront toujours tôt ou tard. Particulièrement, elles sont indispensables si vous ambitionnez de gérer votre propre agence à l’avenir. Il est recommandé de viser les établissements de renom. C’est auprès de ces enseignes que les méthodes de transactions sont les plus efficaces.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s