Pour tout connaître sur la nouvelle réglementation environnementale RE 2020

Une nouvelle ère se profile pour le logement neuf. Une nouvelle réglementation thermique et même environnementale va bientôt s’appliquer dans la construction neuve et ce sont tous les modes constructifs qui vont être bouleversés pour un objectif : préserver la planète. 

La RT 2012 sera remplacée par la RE 2020 à compter du 1er janvier 2022 et c’est donc un changement fondamental pour l’immobilier neuf qui va s’opérer. Derrière ces sigles se cache la norme technique et environnementale pour construire du logement neuf.

Qu’est-ce qu’une réglementation thermique ?

Concrètement, pour pouvoir produire des appartements neufs ou des maisons individuelles, il faut que le permis de construire et donc la construction par la suite, respectent certaines normes techniques, énergétiques, phoniques…

Après la RT 2005, la RT 2012 s’impose à tous les permis de construire déposés depuis le 1er janvier 2013. Cette réglementation thermique 2012 fixe donc des objectifs précis en termes de conception des bâtiments neufs et de leur efficacité énergétique.

Depuis, un logement ne peut plus consommer plus que 50 kWhep/m² par an en moyenne, en énergie primaire.

Dans le cadre de la RT 2012, on parle d’énergie primaire pour 5 usages : le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, la climatisation, l’éclairage et les auxiliaires : ventilateurs, pompes… L’objectif à l’époque était de diviser par trois les consommations énergétiques d’un logement neuf. 

La RE 2020 prévue pour 2022

Plusieurs fois repoussée, notamment en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, une nouvelle réglementation thermique, rebaptisée réglementation environnementale, doit donc remplacée cette RT 2012.

Si les pouvoirs publics ont changé l’intitulé de cette réglementation, c’est aussi pour marquer un changement de paradigme. Plus que la performance thermique, il s’agit aussi de rendre plus durable la construction neuve dans son ensemble.

En effet, via la nouvelle réglementation environnementale RE 2020, la France veut atteindre la neutralité carbone en 2050 et cela passe notamment par un parc de logements moins consommateur d’énergie et bas carbone.

D’où les trois priorités de la RE 2020 :

 – baisser l’impact sur le climat des bâtiments neufs en prenant en compte l’ensemble des émissions du bâtiment sur son cycle de vie, de la construction jusqu’à sa fin de vie. Il s’agira d’encourager les modes constructifs bas carbone, c’est-à-dire qui émettent peu de gaz à effet de serre ou qui permettent d’en stocker grâce au recours aux matériaux biosourcés comme le bois. Autre principe de base pour limiter l’impact des immeubles sur le climat : en finir avec l’utilisation d’énergie non-renouvelable.

– deuxième priorité : améliorer encore la performance énergétique et la baisse des consommations des immeubles neufs. Pour cela, la performance énergétique, en matière de l’isolation par exemple, sera encore consolidée via le renforcement de l’indicateur de besoin bioclimatique dit « Bbio ».

– nouveauté avec la troisième priorité : produire du logement mieux adapté aux conditions climatiques futures et notamment face aux périodes de canicule attendues en raison du changement climatique. C’est ainsi qu’un objectif de confort d’été sera introduit dans la réglementation.

Les changements prévus par la RE 2020

Pour répondre à ces trois objectifs, plusieurs règles vont devoir s’appliquer d’ici à après 2030.

Ainsi, pour améliorer la performance énergétique des bâtiments neufs, à propos du Bbio, le besoin bioclimatique va passer à – 15 % en 2025 par rapport aux normes de la RT 2012, puis – 25 % de kgCO2/m² en 2028, afin d’atteindre – 30 % en 2031.

Pour limiter l’utilisation des énergies non-renouvelables, il ne sera progressivement plus permis d’utiliser le gaz pour se chauffer. Première étape : la fin des chaudières gaz dans les maisons neuves dès 2022.

Cela va commencer à disparaître pour les programmes résidentiels collectifs à partir de 2025.

Pour améliorer le confort d’été dans les futurs logements neufs, la RE 2020 va imposer un indicateur dédié.

Cela va se traduire par un niveau de besoin de froid dans le calcul du besoin énergétique du bâtiment.

Sans climatisation énergivore, les nouveaux bâtiments ne devront pas dépasser un total de 25 jours durant lequel l’appartement serait constamment à 30°C le jour et 28°C la nuit.

Un label pour anticiper la RE 2020

Pour anticiper les derniers paliers de la future réglementation environnementale dont les objectifs finaux doivent être atteints en 2031, les pouvoirs publics ont prévu de mettre en place un label écologique gouvernemental.

Prochainement, ce label permettra à des promoteurs immobiliers ou à des constructeurs de maisons de réaliser des programmes neufs répondant aux plus forts niveaux des attentes environnementales de la RE 2020.

Les professionnels espèrent même que ce label sera associé à des avantages fiscaux, comme c’était le cas du label BBC.   

En conclusion, grâce à cette nouvelle réglementation environnementale RE 2020, ce sont entre 300 000 et 500 000 nouveaux logements par an qui vont à terme participer à l’effort pour produire de l’immobilier bas carbone dans l’hexagone. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s