Quelle est la commission d’un agent immobilier ?

L’agent immobilier est une personne qui occupe un poste très important. Il met en liaison un acheteur potentiel avec le propriétaire d’un appartement. En général, il est rémunéré par une commission une fois que la vente ou la location aura été conclue. Il est payé selon le résultat. Son métier requiert une bonne aptitude en organisation. Il doit être très persuasif pour convaincre les clients. De ce fait, son salaire est extrêmement variable et dépend de plusieurs critères que vous allez découvrir ci-dessous.

L’agent immobilier : un métier de grande responsabilité

purchase-3113198_1280.jpg

Depuis quelques années, la demande pour ce type de profession a augmenté en France. Un agent immobilier est un individu homme ou femme qui vend ou loue toutes sortes d’habitation : les maisons, les appartements, les locaux commerciaux ou industriels.

En d’autres termes, il est l’intermédiaire entre un propriétaire du bien et un acheteur potentiel. Il évalue le bien et prospecte des clients en diffusant des informations sous forme d’annonce sur internet ou dans la presse. Il peut aussi diffuser l’annonce au siège de son agence s’il n’est pas indépendant.

  • La prospection : une étape primordiale pour trouver des clients

Les obligations des agents immobiliers sont identiques, même s’ils ne travaillent pas dans une agence. Lorsqu’il se fera mandater par un propriétaire et établi un contrat entre eux, son rôle principal est de trouver un acheteur ou un loueur et de relayer l’offre à ce dernier.

Tout d’abord, il y a la prospection. C’est l’une des responsabilités les plus importantes et parfois la plus difficile qui lui est confiée. Il effectue des recherches approfondies sur une large zone géographique pour trouver des biens immobiliers en location ou en vente. Une fois qu’il aura trouvé le bien idéal, il effectue une évaluation pour pouvoir fixer sa valeur. Il détermine un prix équitable avec le propriétaire ainsi que les prix du marché.

  • Rédiger des annonces pour augmenter la visibilité du logement

Pour trouver un acquéreur, il multiplie la visibilité du bien en publiant des annonces dans les journaux, sur internet ou dans la vitrine de son agence. Il fait des visites à la personne désireuse de louer l’appartement. Il donne des conseils et présente des biens adaptés aux besoins et au budget du client.

Si le client est intéressé, l’agent immobilier négocie avec le propriétaire de la maison et mène la transaction à son terme. Il se charge de la rédaction de l’avant-contrat qui devance l’acte de vente. Il vérifie aussi toutes les informations nécessaires au bon déroulement du projet telles que le titre de propriété du vendeur et la description exacte du bien.

  • L’assistance du client : une démarche pour finaliser le projet

L’agent immobilier assiste son client dans ses recherches complémentaires comme : le certificat d’urbanisme et les formules de prêt qui s’adapte à sa situation financière. Il explique les conditions de crédit et les hypothèques. Parfois, les agents immobiliers sont des administrateurs de biens. Ils sont les responsables des travaux d’entretien et de gestion de l’immeuble.

Une fois toutes ces démarches effectuées, il finalise l’opération en gérant la partie administrative du projet. Dans ce cas, il joue le rôle d’un administrateur du bien. Et pour terminer, il assiste les deux parties dans la signature du compromis de vente ou du bail et remet la clé au nouveau propriétaire.

Les qualités d’un bon agent immobilier

startup-3373320_1280.png

L’agent immobilier doit avoir plusieurs qualités pour pouvoir exécuter ce métier plus ou moins complexe. La ténacité est l’un des principaux caractères qu’un bon agent doit adopter. Ensuite, il y a la mobilité puisque les déplacements sont multiples dans ce métier. Le désir de réussir, la capacité de s’automotiver, la créativité débordante sont aussi des critères importants pour avoir du succès.

Cette personne doit avoir un talent d’entrepreneuriat et de négociateur. De préférence, un agent immobilier devrait avoir des notions de base dans ce domaine. Il devrait avoir des connaissances techniques, commerciales, juridiques, et l’évolution de la législation est également impérative. Sans quoi, il ne pourra jamais conseiller les propriétaires et futurs acquéreurs des avantages qu’ils peuvent tirer de ce bien immobilier. Et pour terminer, ce travail nécessite un goût du contact humain, un esprit de persuasion et une certaine rigueur.

Les études et les formations pour devenir un bon agent immobilier

hat-1674894_1280

Vous pouvez aussi exercer ce métier à condition d’avoir un diplôme baccalauréat et une expérience d’au moins 3 ans dans le domaine. Pour renforcer vos capacités, n’hésitez pas à suivre des formations universitaires pour obtenir un certificat. En fait, un agent immobilier idéal doit avoir au minimum un BTS ou un DEUST Profession Immobilière, une licence de droit, de gestion ou d’économie, des diplômes ESC niveau Bac + 3 ou encore un master professionnel spécialisé dans le métier de l’urbanisme et dans le droit immobilier.

Pour suivre l’une de ces formations, dirigez-vous vers les écoles privées ou celles qui sont agréées par la profession comme l’Institut National Supérieur de l’Immobilier (INSI) ou l’École Supérieure des Professions Immobilières (ESPI). Par ailleurs, il existe aussi d’autres établissements reconnus par la profession, tels que : l’École Supérieur de l’Immobilier (ESI), l’Institut du Management des Services Immobiliers (IMSI), l’École Française de l’Administration de Biens (EFAB), l’École du syndicat français de l’immobilier (VHS Business School). Une fois la formation terminée, vous recevez une carte professionnelle délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie, à renouveler tous les 5 ans.

  • Les possibilités d’évolution dans cette carrière

Au début de sa carrière, un agent immobilier mettra en œuvre toutes ses compétences dans une agence franchisée ou indépendante. Comme tous les débutants, il sera un simple salarié qui se chargera des biens à la location et du démarchage. Au fil du temps, il deviendra un négociateur immobilier expérimenté qui gère les ventes importantes.

Il évolue sans cesse jusqu’à ce qu’il parvienne à la tête de l’agence ou encore mieux il peut créer sa propre entreprise. Par ailleurs, certains diplômes en master donnent la possibilité d’exercer une tout autre profession comme celui d’un notaire ou d’un juriste immobilier.

Le salaire d’un agent immobilier débutant

value-3674426_1280

En général, le solde d’un agent immobilier se divise en deux : l’un fixe et l’autre variable. Pour commencer, un débutant reçoit environ 1500 € bruts par mois. Cette somme sera doublée lorsqu’il aura fini sa carrière. La partie variable vient des pourcentages des commissions fixés avec l’agence, mais elles sont différentes d’une agence à une autre. D’ailleurs, il touche des honoraires libres qui sont aussi calculés en pourcentage sur le montant des transactions.

La rémunération dépend de la formation initiale que ce dernier a suivie durant ces études. S’il a effectué une formation de haut niveau, il accédera automatiquement à un poste plus prestigieux. Ce qui lui permet de gagner encore plus d’argent. En d’autres termes, le salaire brut d’un agent immobilier débutant résulte de la solidité de sa formation et du niveau de son diplôme.

  • Combien gagne un agent immobilier indépendant ?

Un agent immobilier indépendant ne reçoit aucun salaire, mais touche des commissions sur les ventes qu’il organise. Si une agence fait appel à ses services, d’après la loi Hoguet, il doit bénéficier entre 3 à 6 % des prix de vente du bien.

Pour une maison qui coûte 300 000 €, la rémunération de l’agent immobilier sera élevée à 8809,83 €, soit 75 % de cette somme. Sur le marché de location, par contre, la situation est totalement différente depuis le 24 mars 2014 avant la loi Alur. Ici les honoraires d’un agent immobilier sont plafonnés entre 11 à 15 euros TTC le m2.

  • Le principe de droit de commission

Le métier d’un agent immobilier est une activité réglementée. Il prévoit certains droits de commission. Selon la loi, un véritable agent immobilier ne peut exercer sa profession sans détenir un mandat préalable. Ce même mandat devrait respecter les conditions de forme.

La loi stipule qu’en aucun cas cette personne ne peut demander une somme d’argent qui représente son honoraire, des frais de recherche pour les démarches en publicité ou encore demander un bien. Il faut d’abord que le projet soit bien conclu et constaté dans un seul et unique acte.

Si jamais l’une des parties ou les deux mettent fin au contrat de vente, l’agent immobilier pourra bénéficier d’une indemnisation pour le préjudice subi. Dans le cas d’un client professionnel, ses honoraires sont payés avant même que l’opération n’ait eu lieu.

  • Quel est le montant global des commissions ?

La valeur de la commission est déterminée à l’avance par le vendeur et l’agent immobilier en charge de la vente ou de la location. En général, il faut compte entre 3 à 8 % de la valeur du bien pour payer la commission de ce dernier. Plus le prix de vente est faible, plus le pourcentage accordé à l’agent est élevé.

Pour un prix de vente inférieur ou égal à 150 000 €, le pourcentage est de 6 à 8 %, soit entre 9 000 à 12 000 €. Pour un logement qui coûte entre 150 001 et 380 000 €, cette proportion est fixée entre 5 à 6 %, soit 22 800 euros au maximum. Pour un bien immobilier supérieur à 380 001 €, réservez un pourcentage de 3 à 4 %.

  • Comment calculer les honoraires d’un agent immobilier ?

Depuis le 1er juillet 1987, le prix des honoraires est librement fixé et dépend d’un agent à un autre. Toutefois, il y a certaines règles à suivre, notamment en matière d’affichage. Les frais doivent être exprimés en TTC. Ils seront impérativement affichés, visibles et lisibles à l’entrée des locaux, s’il y en a, ou dans la vitrine.

Sachez que cette commission varie en fonction du montant du bien. Les frais se calculent selon le pourcentage du bien à louer ou à vendre. Plus la somme est élevée, plus le pourcentage diminuera. Voici deux exemples pour illustrer ces propos : le propriétaire empoche 200 000 € nets pour une maison vendue. Il faut lui enlever 5 % d’honoraires, soit 210 000 € FAI (Frais d’Agence Inclus). Un appartement a été loué à 500 000 €. Dans ce cas, cette somme sera imputée à 4,2 % pour l’honoraire, soit 521 000 € FAI.

  • Les avantages et les inconvénients du travail d’un agent immobilier

Le premier bénéfice est la partie de la rémunération. Les commissions sont largement plus intéressantes que la valeur du salaire brut reçue par mois. En effet, elles sont proportionnelles au volume des ventes réalisées par l’agent. S’il effectue un bon travail, ce système est tout à fait très intéressant. Exercer cette profession est une véritable passion. Il n’y a pas de routine. Lorsque le service est de qualité, la personne en question aura une satisfaction personnelle et une reconnaissance venant des propriétaires des biens immobiliers.

Comme tous métiers, ce dernier présente aussi quelques désavantages à prendre en compte. L’agent immobilier ne doit jamais improviser. Les horaires ne sont pas toujours réguliers, parfois il peut travailler dans la soirée, le week-end ainsi que les jours fériés. Bref, ne comptez pas sur une vie familiale heureuse du moins en début de carrière.

  • Comment différencier un consultant, un commercial et un agent immobilier ?

Voici comment faire la différence entre ces intitulés de fonction. Pour le consultant ou négociateur immobilier, il travaille généralement dans une agence immobilière. Ce dernier négocie, conseille et estime la valeur du bien. Au final, il assure la conclusion de la vente comme un agent immobilier. Seulement, il est titulaire d’une carte professionnelle délivrée par la préfecture. D’ailleurs, il n’est pas du tout habilité pour exercer le travail d’un agent immobilier.

Le mandataire indépendant ou l’agent commercial immobilier est un simple collaborateur qui détient une carte d’habilitation. Son rôle est de rechercher des projets immobiliers pour la vente ou l’achat. Il effectue une évaluation du prix afin de le présenter à sa juste valeur. La finalisation des négociations est aussi l’une de ses obligations. Par contre, son agence immobilière l’accompagne dans les démarches juridiques.

Comme vous l’avez pu constater, il n’y a pas une grande différence entre ces trois métiers. La seule différence dans ces postes est le choix de carrière que vous voulez entreprendre par la suite. Vous souhaitez avoir une sécurité avec un salaire fixe, être votre propre patron, gérer votre temps comme bon vous semble ? Dans ce cas, le statut d’agent commercial indépendant est le plus approprié pour vous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s